Casino en ligne / Poker en ligne avec Actualite-Jeux.com


Que faire avec AA (As - As) ? | Article

Posté par Riverman | Le 24/05/2009 à 21h29 dans poker : Niveau intermédiaire

Que faire avec AA (As - As) ?


Ah la bonne main que voilà ! Vous êtes de grosse blind et vous retournez AA ! Vous jubilez intérieurement tout en gardant une « steady poker face » (un visage impassible de joueur de poker). Instantanément vous vous dites que vous allez relancer. Pas de précipitation…

Supposons que l’un de vos adversaires ait relancé à trois fois votre blind indiquant par là même une main qu’il estime forte, est-ce votre intérêt de faire un tribet (surelance de trois fois la relance) qui risque de le faire fuir et vous priver de pas mal de jetons ?

Pourquoi ne pas tenter un slowplay ? C’est-à-dire sous jouer votre monstre pour le piéger.

Avant toute explication, une mise en garde s’impose. Ce système de jeu est à double tranchant, soit vous allez gagner beaucoup soit vous allez être obligé de jeter votre magnifique paire d’as si ça se passe mal. Et il faudra la jeter sans aucun remords car s’accrocher au mythe de l’invincibilité de AA préflop c’est aller au-devant de graves désillusions.

Reprenons :

Un joueur en milieu de parole a relancé et vous avez juste callé en grosse blind pour un tête à tête avec le relanceur. Vous êtes bien décidé à lui prendre des jetons avec un monstre mais une position défavorable. Examinons les cas un par un.

1) Le flop vous est extrêmement favorable :
Vous avez tiré un as ou une petite paire. Le check est quasi obligatoire. Une relance ferait fuir votre client surtout dans le cas de la petite paire qui pourrait lui faire croire au brelan.
Si votre adversaire vous voit avec rien, il va se fendre d’un continuation bet que vous allez caller après quelques instants de réflexion. Payer trop vite pourrait lui mettre la puce à l’oreille !
Ensuite il ne reste plus qu’à toujours caller et tenter une relance minimum à la river pour lui prendre le maximum. Attention toutefois à ce qu’il n’y ait pas une possibilité de quinte ou de couleur avant de relancer.

2) Le flop ne vous apporte rien :
Rien ne prouve qu’il a donné quelque chose à votre adversaire et théoriquement vous êtes toujours devant. Méfiance quand même ! Tout va être une question de comment vous ressentez ce qui va suivre. Vous checkez et en cas de check, pas de problème vous avez une carte gratuite. Mais en cas de continuation bet ? Tout dépend de la somme à payer. Si cela n’entame pas trop votre tapis, payez sans hésiter. Si cela risque de plomber votre capital jetez sans regrets ! Vous avez joué, vous avez perdu.

3) Le flop vous est extrêmement défavorable :
Genre trois cœur ou une paire de J, de Q ou de K. Ne jouez pas avec le feu. Faites une mise du genre deux fois la blind. Ce semi-bluff peut laisser à penser à votre adversaire que vous avez touché et inconsciemment il va se méfier, sauf si lui a le brelan auquel cas attendez vous à une forte relance de sa part. Mais cela aura eu le mérite de vous éclairer et vous n’aurez perdu qu’un minimum.

Bien entendu ces conseils ne fonctionnent que si vous avez déjà bien observé la table et que vous en savez suffisamment sur la manière de jouer du relanceur. Ne tentez jamais un slowplay en début de tournoi, vous risquez d’autant plus le bad beat que vos adversaires ne vous connaissant pas seront enclins à payer au vu des sommes dérisoires engagées. Il vous faut d’abord démontrer votre solidité avant de faire ce genre d’action.

De plus, ne le faites pas systématiquement ! Il n’y a rien de pire qu’un joueur qui répète ses tactiques comme un musicien ses gammes. Je le répète AA est tout de même l’une des seules mains avec AK et KK qui mérite une relance préflop même en cas de petite relance avant. Mais de temps en temps, surprendre l’adversaire par un jeu moins classique permet de ramasser plus de jetons.

A noter que dans le Double or Nothing, c’est une spécialité de certains joueurs qui slowplay toutes les grosses mains pour aller voir le flop à pas cher et ainsi se conforter dans un gros jeu ou jeter sans remords si ça ne se passe pas bien.

Tactique à essayer et à adopter…


Toute reproduction totale ou partielle de cet article est interdite sans l'autorisation écrite du webmaster. Un lien vers cet article est quant à lui apprécié.